Comment prendre soin de ses bijoux ?

Comment prendre soin de ses bijoux ?

- Catégories : Interviews

Jonathan WULWIK, joailler, véritable expert en la matière, nous ouvre les portes de son atelier parisien.

Bonjour Jonathan, peux-tu te présenter et nous expliquer comment tu as atterri dans le secteur du bijou ?

Je m’appelle Jonathan Wulwik, j’ai 35 ans. J’ai grandi à Paris.

Les bijoux ont toujours fait partie de mon environnement. On peut presque dire que je suis tombé dedans quand j’étais petit ... Ma mère et mon frère aîné Stéphane travaillent dans ce secteur depuis bien longtemps.

Manifestement, ma curiosité et mon attrait pour cet univers m’ont donné envie de tenter aussi ma chance…

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours ? 

Pour me former, j’ai décidé de faire mes armes sur le terrain dans une usine en Chine, basée à Shenzhen. Par la suite, j’ai rejoint quelque temps l’entreprise familiale avant d’intégrer un groupe anversois, spécialisé dans le diamant. 

En 2018, j’ai un déclic : je décide de m’associer à Paul, un artisan joaillier de 45 ans d’expérience, et d’ouvrir mon propre atelier à pignon sur rue dans le Marais. Pari réussi : l’atelier est aujourd’hui un lieu de vie où l’on répare, transforme et  personnalise tout types de bijoux. 

Mais alors, quand débarques-tu dans l’aventure Medaï ?

En parallèle de l’atelier, j’ai la chance d’apporter ma pierre à l’édifice dans l’aventure Medaï : la  première marque de luxe digitale monoproduit dédiée à la médaille personnalisable et modulable, imaginée par mon frère en 2020.

C’est le concept de la personnalisation à l’infini qui m’a tout de suite séduit. L’idée que le client puisse faire fabriquer un bijou unique en quelques clics, dans des matériaux nobles, m’a beaucoup plu et répond à mon désir de toujours combler le client.

Peux-tu expliquer à nos lecteurs quelles sont les spécificités des médailles « Medaï »? 

Nos médailles ont la particularité d’être trouées et dotées d’une bélière ouvrante et personnalisable. 

Généralement, les médailles peuvent être fabriquées en cuivre. Les nôtres sont en laiton plaqué or. 

Ce plaquage haut de gamme permet d'avoir une durée de vie plus longue et protège le bijou, comme un film protecteur.

En parlant de matière, pourrais-tu donner à nos lecteurs quelques conseils pour entretenir leurs bijoux ?

Alors tout d’abord, notez que le gel hydroalcoolique attaque le laiton, le plaqué or et l’argent. Dans la mesure du possible, privilégiez donc le lavage des mains à l’eau… La crème pour les mains et le parfum sont également les ennemis de vos bijoux. 

Lorsqu’une pièce est noircie par la corrosion, il est nécessaire de la faire émeriser puis polir. Parfois même replaquer or.

Une astuce de pro à partager ?

Oui, une astuce magique : mélangez un peu d’eau chaude et de Paic citron et frottez vos bijoux à l’aide d’une brosse à dents souple. Le résultat parle de lui-même…

Pour finir, quelle est ta médaille fétiche ? 

Ma Medaï préférée, est la médaille argent vintage sablée 25 mm brossé avec maille 60 cm. Avec un effet rhodiage noir. Côté gravure, j’ai gravé “Black is back”. 

Margot, journaliste chez Medaï.